Mais la réduction du crédit d'impôt n'est pas la seule baisse envisagée pour début 2011; actuellement fixé à 58 centimes d'euros par Kwh pour le particulier ayant une installation de moins de 3Kw crête, le prix de rachat de l'électricité pourrait baisser de 10% début 2011, pour se retrouver au alentours des 52c d'euros par Kwh.

Les panneaux solaires

Il existe différentes marques de panneaux solaires, mais les plus réputés restent les panneaux de marque Solon, d'origine et de fabrication allemande (et ce sont les rares à garantir leur produits 10 ans).

Chaque panneau solaire produit une certaine énergie, exprimé en Wc (Watt crête). Cette énergie produite dépend grandement du panneau et surtout, varie pour chaque panneau solaire sortie de l'usine. Par exemple, lorsque Solon fait sortir ses panneaux de l'usine, leur puissance nominale peut varier entre 200 et 250 Wc (dépendant de la qualité du wafer, et des différentes impuretés dans la vitre).

Ce n'est donc pas l'entreprise qui choisit combien de Wc les panneaux vont pouvoir débiter, cette valeur est essentiellement en fonction de la qualité des produits utilisés; la production n'est d'ailleurs pas uniforme (elle suit une loi ressemblant à une loi de Poisson): ainsi il y aura beaucoup plus de panneaux à 240 Wc que de panneaux à 250 Wc (pour la petite histoire, nous avions d'ailleurs commandé des panneaux à 250Wc, mais ces derniers étaient en rupture de stock, la société qui s'occupait du photovoltaïque nous a donc fourni des 245 Wc moyennant une petite réduction - qui ne couvre malheureusement pas le bénéfice qu'on aurait pu faire avec la différence...).

La puissance totale de l'installation est en fonction de la puissance individuelle de chaque panneau, multipliée par le nombre de panneaux: ainsi, 12 panneaux de 245 Wc donne une puissance totale de 2940 Wc, ou si vous préférez 2.94 KWc.

Une estimation de la rentabilité

Une installation photovoltaïque, tout compris, coûte dans les 20 000 € pour environ 3 Kwc (le maximum atteignable par un particulier sans qu'il soit considéré comme un producteur d'électricité à part entière et donc non-taxable par l'état).

Il nous reste normalement à savoir combien de Kwh une installation de 3 KWc peut nous rapporter: notre calcul va être pessimiste, et tenir compte d'un tarif à 52c par KWh.

Le photovoltaïque est naturellement dépendant du nombre d'heures ou le soleil est visible dans le ciel; toutefois, il faut faire attention: est plus dépendant du nombre d'heures d'équivalent plein soleil que de l'ensoleillement réel.

L'orientation et l'angle des panneaux est aussi très important: l'angle optimal des panneaux en France est d'environ 30° par rapport au sol, tandis que l'orientation souhaitée reste toujours plein sud (ces valeurs varient suivant la longitude et la latitude et correspondent à l'orientation optimale du panneau en fonction du midi solaire en plein été de telle sorte à ce que le panneau soit perpendiculaire aux rayons solaires).

La formule approchée pour connaitre la rentabilité à l'année du photovoltaïque s'exprime ainsi:

gain à l'année = ensoleillement (KWh/m2) * puissance totale installation (KWc) * cos( | 30° - angle de la toiture (°) ) | ) * cos( | orientation (°) ) * 0.86 (pertes systèmes) * prix au Kwh

Dans mon cas particulier (Alsace, au nord de Strasbourg):

gain = 1200 KWh/m2 * 2.94 KWc * cos ( 15° ) * cos( 10° ) * 0.86 * 0.58 c/KWh = 1640 € par an.

La valeur d'ensoleillement provient de la carte ci-dessous, et dépend grandement de la région où vous vous trouvez.

L'on constate donc que pour l'Alsace, une région peu ensoleillée, une installation photovoltaïque nous rapporte actuellement 1640 € par an. A ce chiffre, il convient de retirer:

  • La location du compteur EDF/ES d'environ 50 € par an;
  • Une perte fonctionnelle du système d'environ 1% par an (donc une moyenne de 10% sur 20 ans - les producteurs de panneaux photovoltaïques garantissant encore 80% de la production originelle au bout de 20 ans, nous allons utiliser ces même chiffres)
  • Pour des nouvelles installations, faire le calcul avec 52 centimes d'euro

On obtient alors un gain de 1640 * 0.9 / 0.58 * 0.52 - 50 = 1275 € moyen par an avec les nouvelles tarifications. Les panneaux étant garantis vingt ans (et c'est tant mieux, le contrat EDF est valable 20 ans aussi), on obtient un gain final de 25 500 €, dans une des régions les moins ensoleillées de France.

Sans crédit d'impôts, l'investissement initial est remboursé en environ 15 ans. Avec le crédit d'impôts de 25% sur le matériel, réduit au maximum à 8000 € (ce sont les nouvelles conjectures), quelqu'un qui n'a pas encore utilisé son crédit d'impôts peut donc grappiller encore un peu plus et rembourser son investissement initial en 13 ans.

Les nouvelles lois désavantagent donc bel et bien le photovoltaïque, mais cette énergie renouvelable reste quand même un bon investissement, surtout si vous êtes dans une région à fort ensoleillement (ce qui n'est pas le cas de l'Alsace).

Il ne faut pas non plus oublier que l'argent investit dans le photovoltaïque n'est plus disponible à la fin de l'opération (contrairement à un achat de bien immobilier, ou un compte en banque); avec les nouvelles conditions de rachat, je ne conseille donc que l'installation de panneaux dans les zones les plus ensoleillées, en attendant une baisse de prix éventuelle du matériel.